Alimentation des enfants dans le monde : et si on s’inspirait du Japon ?

Il y a quelques semaines, l’Unicef publiait un rapport sur l’alimentation des enfants et adolescents dans le monde. Vous vous en doutez peut-être mais le résultat n’est pas bon : un enfant sur trois âgé de moins de 5 ans ne grandit pas bien. Pourtant, le Japon, comme le Canada, semble se distinguer des autres pays avec une alimentation plus traditionnelle, variée et équilibrée. Chef Bambino vous dit tout !


Ce qu'il faut retenir du rapport

Le nouveau constat est là, la malnutrition n’est plus uniquement liée à la faim. En effet, un enfant sur trois est en surpoids ou mal nourri et un sur deux souffre de faim insoupçonnée. Ce triple fardeau menace la santé, l’équilibre et le développement des enfants. La disposition d’aliments hautement transformés et son marketing a un impact conséquent sur cette malnutrition. Sans parler des obstacles géographiques et économiques pour accéder à une alimentation saine et équilibrée.


En bref, des millions d’enfants mangent trop peu d’aliments nécessaires à leur équilibre, alors que d’autres mangent trop d’aliments dont ils n’ont pas besoin et qui leur sont néfastes.


Le cas du Japon

Malgré ce lourd constat, le Japon semble faire scintiller une lueur d’espoir pour les bambini. Le pays dispose du plus faible taux d’obésité et de mortalité infantile. Seulement 14,4% d’enfants âgés de 5 à 19 ans sont en surpoids ou obèses au Japon, contre 30,1% en France, soit quasiment le double !


L'une des principales raisons ? L’alimentation à l’école. Au Japon, le menu est décidé par des nutritionnistes afin que les enfants aient l’apport calorique suffisant à leur développement - ce qui représenterait 600 à 700 calories par jour réparties de manière équilibrée.


Les initiatives

L’Unicef a donc lancé un programme afin que tous les bambini du monde puissent accéder à une alimentation saine, équilibrée et variée. Leur but est de donner plus de moyens pour manger sainement et suffisamment, tout en mobilisant les producteurs et fournisseurs afin qu’ils agissent dans l’intérêt de l’enfant et de son bon développement. Une alimentation plus traditionnelle et moins industrielle : voilà la clé.


Mais le chemin à faire est encore long... Pour Chef Bambino, l’apprentissage de bonnes pratiques alimentaires des enfants passe par la volonté des adultes de partager des moments de cuisine. S'amuser à cuisiner de bons produits de saison , c'est participer activement à l'éducation au goût  !


Maëva Ruault

Le livre Chef Bambino

est disponible !

  • Noir Icône YouTube
  • Noir Pinterest Icône

Vivez gratuitement l'expérience Chef Bambino

© 2019 Chef Bambino  -  Kit média  -  À propos  -  Mentions légales  -  Contact