Etude : quand les réseaux sociaux influencent l’alimentation des enfants !

La revue anglaise Pediatrics a publié une étude montrant les effets néfastes des réseaux sociaux lorsque ceux-ci font la promotion de mauvais aliments. Comme devant la télévision, plus les enfants visionnent des vlogueurs (stars de Youtube) manger des « cochonneries », plus ils en consomment dans la foulée (26% de calories de plus que les enfants n'ayant pas visionné de consommation de nourriture). À quand un encadrement total de la publicité alimentaire à destination des enfants et des adolescents ?



Bien sûr, vous pouvez regarder la chaîne Youtube de Chef Bambino avec vos enfants. Partager une fable culinaire proposant une recette simple et de saison peut stimuler l'appétit des plus jeunes… En revanche, si un bambino âgé de 10 ans regarde une vedette d’Instagram en train de dévorer une barre chocolatée, par exemple, soyez (presque) sûrs qu’il aura envie d’en faire de même dans la foulée !


C’est le constat dressé par Anna Coates et son équipe de chercheurs situés à l'université de Liverpool. En étudiant l'impact des campagnes promotionnelles pour des collations via les pages Instagram de « vlogueurs », ils ont constaté l’influence totale des stars des réseaux sociaux sur les jeunes enfants. Comme évoqué plus haut, la consommation immédiate des enfants flambe : 26% de calories en plus pour ceux et celles qui ont regardé les vedettes se goinfrer.


Moralité : des restrictions sur les réseaux sociaux doivent avoir lieu sans plus tarder pour éviter les publicités abusives encourageant la malbouffe. Pour rappel, au Royaume-Uni, plus de 7 adultes sur 10 nés entre le début des années 1980 et le milieu des années 1990 sont en surpoids ou obèses. En France, un enfant sur 5 est en surpoids.


Source : Maxisciences




Le livre Chef Bambino

est disponible !

  • Noir Icône YouTube
  • Noir Pinterest Icône

Vivez gratuitement l'expérience Chef Bambino

© 2020 Chef Bambino  -  Kit média  -  À propos  -  Mentions légales  -  Contact